Coucou de Rennes

28,8033,80

Effacer
 
Chronopost

Description

Coucou de Rennes de Volailles Renault, effilé (2,2 kg) ou prêt à cuire (1,7 kg ou 2 kg)

Volailles Renault

La Coucou est une race rustique à croissance lente qui a bien failli disparaître avant que Paul Renault ne réhabilite l’espèce. Une chair à la texture fine et un léger goût de noisette. Sa peau est fine et souple, de couleur crème. Elle renvoie à beaucoup d’amateurs le souvenir heureux de la volaille de leur grand-mère.

Accords mets et vins :

Ce produit s’accompagne merveilleusement bien avec les vins suivants :

Poulet rôti :

Poulet poché ou en sauce :

Informations complémentaires

Producteur

Volailles Renault

Expéditeur

Volailles Renault

Poids net

1700 g, 2000 g, 2200 g

Effilé ou Prêt à Cuire

Effilé 2,2 kg, Prêt à cuir 2 kg, Prêt à cuir 1,7 kg

Origine

France, Ile-et-Vilaine (35)

Congélation

Ce produit n'a jamais été congelé, vous pouvez donc le congeler si vous le souhaitez

Désignation légale

Coucou de Rennes

Date limite de consommation

6 jours après expédition, 10 jours après expédition

Volailles Renault

En 1976, Paul et Marie-Noëlle Renault s’installent à la ferme de L’Entillière, à l’ouest de Rennes, sur l’ancienne exploitation laitière des parents de Paul : dix-huit hectares où s’ébattent dix sept vaches laitières et des pigeons que Marie-Noëlle vend au marché des Lices, à Rennes. En 1988, Paul retrouve l’histoire de la coucou de Rennes, volaille emblématique du pays rennais depuis un siècle, menacée de disparition. À partir de « six poules et un coq », il décide de remettre la coucou de Rennes dans le circuit marchand et n’hésite pas à envoyer ses volailles aux plus grands chefs français afin de les soumettre à un test à l’aveugle en leur envoyant ses volailles sans étiquette, juste accompagnées d’un message : « Dites-moi ce que c’est. » « C’est le poulet de ma grand-mère ! », répondent à l’unanimité Olivier Roellinger, Jacques Thorel, Pierre Gagnaire, et plus tard Alain Passard, Christophe Aribert, Dominique Crenn… La liste n’est pas close. La race menacée devient volaille de luxe.