Quatre Grâces

Nos produits

Beaumarchès, Gascogne, Gers.

La famille Masson œuvre à transmettre notre patrimoine biologique aux générations futures sous la forme la plus saine et la plus complète possible.

Si l’on devait résumer la démarche de la famille Masson ce qui n’est pas simple tant leur activité est riche et complexe , on pourrait dire qu’ils œuvrent à transmettre notre patrimoine biologique aux générations futures sous la forme la plus saine et la plus complète possible.
« Notre objectif, dit Christophe, est d’élever des bœufs en véritable lien avec le terroir, et donc à restaurer des écosystèmes disparus. »
Membres actifs du mouvement Slow Food, les Masson élèvent deux races gasconnes la vache mirandaise et le porc noir gascon, dit de Bigorre dans un vaste parcours agroforestier vert et vallonné, doté d’une riche biodiversité végétale. Ce garde-manger de plus de cent quatre-vingts essences différentes où les animaux se nourrissent des ressources naturelles du milieu est aussi une pharmacie à ciel ouvert où ils trouvent de quoi se soigner naturellement. Parmi les chênes, les noyers, les prunelliers et les ronciers, chaque bête dispose de deux à trois hectares. Le travail agraire des Masson est ainsi parfaitement intégré au paysage, indissociable du terroir gersois.
C’est dans cet espace unique qu’évoluent les deux espèces élevées par la famille :
-Le bœuf mirandais, également appelé bœuf nacré de Gascogne, est une ancienne race qui aidait autrefois aux travaux des champs et de la vigne. La qualité de sa viande, tendre et persillée, est réputée depuis des siècles, qu’il s’agisse de veau (veau nacré) ou de viande bovine adulte (bœuf nacré). Cette viande est inscrite à la liste des Sentinelles du mouvement Slow Food.
-Le porc noir de Bigorre, appellation d’origine protégée pour le porc noir gascon, est un cousin d’autres races anciennes telles que le porc ibérique, le porc pie-noir basque (kintoa), le nustrale corse et le cul-noir du Limousin. Comme eux, il possède une chair savoureuse persillée et fondante, protégée par une épaisse couche de gras blanc. C’est un grand marcheur qui se nourrit de châtaignes, de glands, de graminées, d’herbe et de fruits qu’il trouve au gré de son parcours.
 
  • Alimentation : végétation biologique du domaine, aucune céréale. Pâturage et légumineuses pour le bœuf nacré ; glands, noix, fruits, ronces, trèfle, etc., pour le porc noir.
  • Type d’agriculture : polyculture et agroforesterie.
  • Élevage : plein air, en prairies boisées et en mode ultra-extensif.
  • Maturité : cinq ans pour le bœuf nacré, trois ans pour le porc noir.
 

Voir aussi

Philippe Granier

Plaine de la Crau, Bouches-du-Rhône


Sélection

Des produits d'exception sourcés chez les meilleurs producteurs

Fraicheur

Des produits extra-frais livrés à votre porte avec le service Chronofresh

Disponibilité

Notre service client est à votre écoute au (+33)9 81 24 16 55

Sécurité

Paiement sécurisé par CB, Paypal et Sharegroop

Culinaries utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site
Le produit a été ajouté à votre wishlist