Domaine des Griottes

Nos produits

Saint-Lambert-du-Lattay (Maine-et-Loire), Pays-de-la-Loire.

Pat et Babass ont voulu faire des vins le plus traditionnellement possible, à la vigne et au chai, où ils laissent leurs cuvées prendre tout le temps dont elles ont besoin.

Wineterroirs

 

Où ?

En Maine-et-Loire, en pleine appellation Coteaux-du-Layon, Pat et Babass, alias Patrick Desplats et Sébastien Dervieux, créent le domaine des Griottes en 2001. Pour ces deux vignerons, le vin naturel n’est pas une option : c’est un choix affirmé, une profession de foi. Leur exploitation viticole doublée d’une ferme parcourue de poules, d’oies et de canards est l’aboutissement d’un long processus de récupération de vieilles vignes qui a débuté en 1997 et se poursuivra jusqu’en 2011, année à laquelle ils mettent fin à l’aventure et partent chacun de son côté. Nous avons donc affaire à un domaine qui n’existe plus, mais quelques-unes de ses bouteilles sont encore disponibles, comme la lumière des étoiles mortes qui continue à nous parvenir.

Sébastien Dervieux n’est pas un inconnu pour les habitués de notre cave ; il a créé son domaine Les Vignes de Babass après la fermeture du domaine des Griottes.

 

Terroir, parcellaire et encépagement

L’année de sa création, le domaine des Griottes s’étend sur quelques hectares, avec des vignes de quarante ans d’âge en moyenne, densément plantées et taillées en gobelet. Il grandit pour atteindre 12 hectares en 2002, après quoi sa surface se réduit à 8,5 hectares jusqu’à sa fermeture en 2011. Les sols sont résolument schisteux et schisto-argileux (facteur de minéralité plutôt que de fruité) sur un relief de petits coteaux ; la Loire, très proche, adoucit le climat. Le domaine est configuré en agroforesterie, avec de nombreux fruitiers plantés dans les vignes et un fonctionnement de ferme en polyculture. Il ne saurait y avoir de biodynamie sans biodiversité. Les cépages sont typiques de cette région de Loire : pour les rouges, cabernet franc, cabernet sauvignon, gamay, grolleau et pinot d’Aunis. Pour les blancs, chenin, chardonnay et sauvignon.

 

Méthodes culturales

Le vignoble est entièrement travaillé selon les règles de l’agriculture biologique (label Ecocert) et biodynamique, sans aucun additif de synthèse, et souvent à la main. Le labour est largement pratiqué ; il permet de désherber les vignes, de forcer les racines des ceps à plonger profondément dans le sol et à y puiser tous les éléments nutritifs dont ils ont besoin. La jument Caroline, partie intégrante de la famille, travaille les terres : labour, chaussage en automne (la terre est repoussée vers les pieds, protégeant ceux-ci du froid et de l’humidité), décavaillonnage au printemps (dégagement de la base des ceps), hersage. Caroline a donné son nom à une des cuvées liquoreuses. La traction animale ne répond pas seulement au souci de l’environnement mais aussi au confort de travail : le cheval limite fortement le tassement des terres, l’érosion et donc la destruction de la vie dans les sols. Lors des vendanges, entièrement manuelles, Caroline est également mise à contribution pour assurer les sorties des rangs de vigne. Les dates de vendanges sont échelonnées en fonction des décisions des vignerons, selon les cépages et les stades de maturité.

 

Vinification

Pour respecter la qualité des raisins, égrappés à la main, les pressoirs verticaux assurent un pressurage lent et doux. La vinification est de type carbonique, afin d’éviter tout usage de soufre, même pour les liquoreux. L’encuvage est réalisé par gravité et l’élevage se fait en barriques dans un chai d’une grande rusticité. Aucun levurage, aucune chaptalisation et aucune filtration ne sont pratiqués avant la mise en bouteille. L’absence de soufre dans la vinification des liquoreux est une performance : il faut, pour accomplir cela, avoir confiance en son terroir et en sa méthode de vinification. En outre, le botrytis (pourriture noble), superbe et abondant en ce lieu, sécrète une substance antibiotique qui contribue à la conservation des vins et minimise le besoin de conservateurs artificiels. En Loire comme en Bordelais, en Suisse comme à Tokaji, il est un important facteur de typicité, de longévité et de style.

 

Les vins

Le choix du nature et du travail manuel correspondait, pour Pat et Babass, à un désir d’obtenir des vins représentatifs de leur terroir. La production du domaine des Griottes était très diversifiée : rouges, blancs secs, blancs moelleux, rosés et effervescents. Quoi qu’il en soit, on est en région du Layon, terre de liquoreux : ceux qui ont eu la chance de goûter ceux du domaine (Caroline par exemple) ne sont pas près de les oublier. Bien que ces vins typés et atypiques n’aient pas l’appellation Coteaux-du-Layon, leur sol ne peut pas les renier. Ces bouteilles deviennent de plus en plus rares : il faut en profiter tant qu’il en est encore temps.

2 avis ( 5,0 )

Voir aussi

Les Vignes de Babass

Rochefort-sur-Loire, Pays-de-la-Loire


Sélection

Des produits d'exception sourcés chez les meilleurs producteurs

Fraicheur

Des produits extra-frais livrés à votre porte avec le service Chronofresh

Disponibilité

Notre service client est à votre écoute au (+33)1 76 44 02 59

Sécurité

Paiement sécurisé par CB, Paypal et Sharegroop

Culinaries utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site
Le produit a été ajouté à votre wishlist