Belsia

    Ferme de Létourville, Boisville-La-Saint-Père (Eure-et-Loir)

    La chips réinventée, renouvelée, sans cesser d’être pour autant la bonne vieille pomme chips que tout le monde aime : c’est le pari réussi de Belsia, artisan chipsiculteur de la plaine de Beauce.

    S’il est vrai que nul n’est censé ignorer la Loire, on ne pense jamais assez à la Beauce. Et en parlant de Beauce, nous allons parler de chips. Ça y est, nous avons maintenant votre pleine attention.

    Parce que les chips, tout le monde les aime. Même les grincheux qui prétendent ne pas les aimer mais les adorent en cachette. Nous sommes sûrs que dans les sondages commerciaux au sujet des pommes chips, le terme « addictif » figure dans toutes les réponses. Nous préférons vous prévenir : ce n’est pas avec ces chips-là que ça va s’arrêter.
    On croit que c’est simple, les chips, mais c’est le fruit de toute une série de précautions. La fabrication artisanale lui réussit plus que toute autre. D’abord, utiliser les meilleures pommes de terre possible, de préférence en agriculture biologique ou raisonnée. Ensuite, une découpe adroite, selon que l’on désire une chips fine ou plus épaisse (et donc plus croquante). Enfin, une friture patiente et attentive dans la meilleure huile possible, suivie d’une aromatisation goûteuse et mesurée. Voilà la fiche signalétique de la chips parfaite, et nous collons sur elle, sans hésiter, l’étiquette Belsia.
    Belsia, c’est le joli nom de la Beauce en latin. Une terre d’exception, entre la région parisienne et la Loire, qui lui a valu le surnom de « grenier de la France ». Clémence et Matthieu y sont nés. Ces deux épicuriens, ingénieurs de formation, rêvent de développer leur propre marque en mettant en valeur cette superbe région agricole. Les parents de Matthieu sont agriculteurs et lui ont inculqué très tôt le goût des bonnes choses. C’est décidé, cette mise en valeur se fera par les pommes de terre de l’exploitation familiale, transformées en chips !

    L’exploitation familiale, c’est la ferme de Létourville, au cœur de la Beauce. Ancienne seigneurie sous le règne de Louis XIV, elle est rachetée ensuite par un commerçant ayant fait fortune dans le café et se spécialise dans les céréales et l’élevage. Depuis une dizaine d’années, elle se consacre principalement à la culture de la pomme de terre. Ses terres permettent de produire des tubercules de très haute qualité. Les temps forts de la culture sont la plantation en avril et la récolte en septembre.
    En 2015, l’atelier de transformation est créé. Les premières chips sortent en mai 2016. Très vite, elles reçoivent le meilleur accueil : non seulement elles valorisent le terroir local, mais en plus, elles sont très, très gourmandes !

    Tous les ingrédients — pommes de terre, huile de tournesol, piment, herbes, tomates, et même curry de la Réunion, etc. — sont français. Ils sont 100 % naturels, pas besoin d’additifs quand on a des matières premières de cette qualité !
    Un mot sur leur fabrication, qui fait des chips Belsia les meilleures sur le marché : issues de variétés particulièrement adaptées à la transformation en chips, les pommes de terre sont triées à la main, transformées sur le lieu de production et vendues au plus près. Elles sont délibérément coupées en tranches épaisses pour apporter le maximum de croustillant, et cuites au chaudron en petites quantités pour frire de façon plus régulière et apporter là encore le meilleur croustillant. L’huile utilisée est une huile de tournesol oléique, très stable à la cuisson. Un process spécifique retire l’excès d’huile dans les chips, et enfin elles sont salées (sans excès) au sel de l’île de Ré, entièrement naturel, récolté manuellement selon les méthodes traditionnelles. Allez, on peut sortir la carte d’identité : sans gluten, sans conservateur, sans arômes artificiels, sans huile de palme… Et complètement délicieuses.