Domaine de Bois-Moisset

    “Bouche en demi-puissance, fraîche, digeste, pleine, sur la mûre. Une très nette tendance au reviens-y. J’aime beaucoup.”

    Un dégustateur

    Où ?

    Le Gaillacois est une région du Sud-Ouest aux allures de secret bien gardé. Ses magnifiques paysages vallonnés lui ont valu à juste titre le surnom de Toscane française, mais on se le répète en douce pour éviter de susciter trop de curiosité. Partiellement raté : les touristes extasiés (hors période de covid) escaladent les rues escarpées de Cordes-sur-Ciel, dont nombre de commerces sont aux mains d’autres extasiés venus d’Outre-Manche. La splendeur du pays n’est plus un secret. Qu’importe, le Gaillacois a d’autres trésors en réserve, principalement le vin. Gaillac, dont l’art de vivre a des accents antiques, virgiliens, est le plus vieux vignoble de France avec deux mille ans d’histoire, riche de ses nombreux cépages autochtones anciens — mauzac, ondenc, len de l’el (loin-de-l’œil), muscadelle, duras, prunelart, braucol (ou fer servadou). Qui dit vignoble enraciné dans le temps dit aussi vignerons aux pieds bien plantés dans la terre, amoureux de leur terroir et désireux d’en partager les richesses, particulièrement en méthode nature, dont les adeptes sont particulièrement nombreux dans le coin. C’est là, sur la rive gauche du Tarn, juste au sud-ouest de Gaillac, que se trouve Bois-Moisset, le domaine des paysans vignerons Sylvie Ledran et Philippe Maffre. Autant qu’un domaine viticole, c’est une ferme en polyculture biologique où l’on peut acheter des lentilles, des farines de céréales, de l’huile de tournesol et du jus de raisin. Un superbe troupeau de bovins de races anciennes telles que lourdaises, salers et aubrac y prospère. Des chambres d’hôtes sont proposées en été. Tout cela suffit pour décrire un vrai petit paradis tarnais, un « écrin de verdure », comme l’annoncent les vignerons sur leur compte Instagram.

    Terroir, parcellaire et encépagement

    Les quinze hectares de vignes sont situés sur des plaines tantôt graveleuses, tantôt sablo-limoneuses, dont les sols ont été déposés par le Tarn il y a plusieurs millénaires. Ce caractère pédologique (boulbène), comparable à celui des graves bordelaises, donne des vins fins entre le fruit et l’épice selon les cépages. La syrah et le duras dominent l’encépagement, côtoyant les cépages locaux tels que le braucol et le prunelart. Les variétés rouges prédominent, mais le domaine réalise aussi des blancs.

    Méthodes culturales

    L’agriculture biologique est bien installée au domaine depuis les années 90. Les vignes, taillées en gobelet, sont enherbées et les sols sont enrichis par la plantation d’engrais verts (féverolles, avoine, seigle…). Les vendanges sont manuelles.

    Vinification

    Avec des rendements faibles, les vins sont concentrés. Les cuvaisons se font en grappes entières. Les vinifications sont menées sans aucune adjonction de soufre.

    Les vins

    Principalement des rouges, les vins du domaine Bois-Moisset apparaissent, à travers les avis des dégustateurs, comme un feu d’artifice de saveurs. Tout le monde s’accorde sur leur fruité croquant — fruits rouges, mûre, cassis — et l’on cite également des notes plus secondaires comme le cuir, les épices (cardamome, poivre), la violette, quelques touches animales, et de manière générale une belle acidité qui leur confère légèreté et digestibilité. Les tannins sont décrits comme fins et délicats, déliés, donnant une structure fluide.