Domaine Einhart

    Rosenwiller (Bas-Rhin), Alsace, France
    Où ?
    À quelques kilomètres de Rosheim, la petite commune de Rosenwiller pratique la viticulture depuis le VIe siècle. Elle est située dans la partie septentrionale du vignoble alsacien, tout au moins de son corps principal, qui suit le tracé de la plaine d’Alsace (le vignoble le plus au nord d’Alsace est l’enclave de Wissembourg, à la frontière palatine). Rosenwiller compte actuellement une quarantaine de vignerons, dont le domaine Einhart, établi de longue date. Le grand tournant biologique dans l’histoire du domaine survient en 1990, lorsque Nicolas Einhart rejoint le domaine familial. Il est aujourd’hui secondé par son fils Théo. En 1997, Nicolas fait partie des membres fondateurs de l’association TIFLO, dont les principaux engagements sont le maintien des zones écologiques refuges et le refus des produits phytosanitaires nocifs. Cette dynamique le conduit tout naturellement vers la conversion de son vignoble à l’agriculture biologique en 2008 avec une première production de raisins certifiés AB en 2011. Une des principales caractéristiques du domaine est l’expressivité de ses vins, obtenus par macération pelliculaire — une tradition alsacienne en pleine renaissance après une éclipse de près d’un demi-siècle (voir aussi Jean-Marc Dreyer). Ce mote de fabrication procède à la fois d’un désir de réaliser des vins libres et naturels et d’un retour bienvenu aux méthodes traditionnelles locales, intimement liées à la géographie, à l’histoire et à la climatologie de l’Alsace.
     
    Terroir, parcellaire et encépagement
    Les dix hectares de parcelles du domaine Einhart sont situés sur des sols typiques du piémont vosgien oriental, zone de fracture entre la plaine d’Alsace, argilo-calcaire et marneuse avec couche de loess en surface, et les reliefs vosgiens à la riche minéralogie — grès, granit, gneiss, ardoise et schiste. Les sols sont essentiellement argilo-calcaires du Trias moyen, avec présence de muschelkalk (calcaire coquiller et calcaire oolithique) et de lettenkohle (calcaire dolomitique). Les cépages sont typiquement alsaciens : riesling, sylvaner, pinot gris, pinot noir, gewurztraminer, muscat.
     
    Méthodes culturales
    Un grand respect pour le terroir et pour l’équilibre de la biodiversité est au cœur de la démarche de Nicolas Einhart. Tout est fait pour obtenir un raisin sain et équilibré, traduisant bien les caractéristiques du sol argilo-calcaire, et d’élaborer des vins nature sans aucun intrant. À la vigne, une taille raisonnée est pratiquée, respectueuse des flux de sève du pied de vigne afin d’assurer à celui-ci un équilibre tout au long de son cycle de vie. Certains ceps en fin de vie sont regreffés, ce qui leur donne une nouvelle jeunesse et assure le maintien du matériel végétal de la parcelle. À partir de semences produites sur l’exploitation, des couverts de fabacées et de graminées sont cultivés entre les rangs de vigne. Ces plantes permettent d’améliorer la vie et la structure du sol et apportent de l’azote organique. Pour soigner les vignes, la famille fait usage de tisanes à base des plantes qu’elle cueille elle-même.
     
    Vinification
    Comme à la vigne, le domaine ne fait usage d’aucun intrant chimique en vinification. Les vendanges sont entièrement manuelles et effectuées uniquement au lever du jour pour préserver la fraîcheur du raisin. Les grappes sont éraflées, puis fermentent au contact de leur jus. Des pigeages légers, à la main, permettent d’homogénéiser le moût et de favoriser l’extraction des arômes. Le pressurage doit préserver au maximum la matière première : l’écoulement du jus par gravité dans la cuve limite l’intervention de l’homme et l’exposition à l’air. Chaque terroir est vinifié séparément en cuve d’inox, en barrique ou en foudre (spécialité alsacienne). L’élevage se fait sur lies pour exalter et sublimer la complexité des arômes. Les vins ne sont pas filtrés.
     
    Les vins
    Nicolas Einhart réalise des vins blancs naturels en macération pelliculaire, autrement dit des vins orange, plus des rouges de pinot noir et de pinot gris. Comme évoqué plus haut, la macération pelliculaire des vins blancs est une tradition alsacienne qu’on a failli oublier et qui revient au goût du jour. C’est heureux, car elle transmet efficacement la complexité des sols et des cépages de la région. Vifs, puissants, expressifs, reposant toujours sur une trame tonique, les vins du domaine Einhart transcrivent avec exactitude la minéralité particulière des sols du piémont vosgien ainsi que l’intention de ses auteurs : faire des vins de pur raisin.