Ferme de Presles

    Une jolie gamme de fromages de chèvre ardéchois obtenus selon des méthodes traditionnelles et biologiques : telle est la spécialité de la ferme de Presles.

    Dans la montagne ardéchoise, la ferme de Presles est transmise de père en fils depuis plusieurs générations. Nathaël Reboullet la reprend en 2006, à son retour de l’Oregon où il a travaillé quelque temps dans une ferme caprine. Sa compagne Audrey le rejoint en 2009. En 2011, officiellement associés, ils convertissent la ferme à l’agriculture biologique. Ils se partagent les tâches de la traite, de la fabrication des fromages et des soins apportés à leurs quelque 85 chèvres de race saanen et alpines chamoisées, auxquelles s’ajoutent une vingtaine de chevrettes de renouvellement et cinq boucs. Le troupeau vit, de mars à novembre, dans les pâturages qui entourent la ferme. L’hiver, les chèvres sortent de la chèvrerie quand le temps le permet : l’accès est toujours ouvert. Le foin de prairie et de luzerne dont elles se nourrissent à la saison froide est issu de la ferme et séché en grange sur place.

    À la ferme de Presles, pas de désaisonnement, le cycle est naturel : les cabris naissent en février-mars, période où les chèvres recommencent à produire du lait. La fabrication des fromages se déroule jusqu’à la fin de l’automne. Après chaque traite, le lait est acheminé par un lactoduc vers la fromagerie située juste derrière la chèvrerie. Après l’ajout d’une quantité minimale de présure, les fromages sont moulés et affinés chacun selon sa dénomination : picodons, tommes, fourmes et même camemberts. Les produits de la ferme de Presles, et en particulier le picodon, ont gagné de nombreuses médailles aux concours et aux foires de la région.