logo culinaries

Les Filles de l'Ouest

Les schorle des Filles de l’Ouest sont des boissons rafraîchissantes à base de jus de fruits issus de l’agriculture biologique et d’eau pétillante. Ce sont des produits français, 100 % naturels, sans arôme, colorant ni conservateur — juste du très bon jus de fruit et de l’eau pure.
Les Filles de l’Ouest sont à l’ouest, ce sont elles-mêmes qui le disent. « Depuis 1974 », précisent-elles. Florence et Stéphanie, après avoir travaillé quelques années en entreprise, ont décidé de se consacrer ensemble à la production de schorle (prononcer « chorle »), boissons à base de jus de fruits bio et d’eau pétillante, à boire très fraîches. Elles sélectionneront scrupuleusement la matière première : fruits, eau, sucre de raisin en quantité très modérée, et confectionneront ainsi des recettes inédites où l’art du dosage fait toute la différence.
 
Le schorle est un breuvage européen ancien, très répandu en Allemagne depuis le XVIIIe siècle. Son aire ne se limite pas à l’Allemagne, car l’habitude de diluer le vin avec de l’eau gazeuse ou de la limonade (avec parfois un peu de sirop de fruit ou de fleur, par exemple de sureau) était naguère répandue dans toute l’Europe : Autriche, Suisse et Hongrie où elle est encore couramment pratiquée, mais aussi Grande-Bretagne ou Italie, où l’on parle plutôt de Spritz ou de Spritzer (eh oui, le cocktail italien appelé « spritz » est techniquement et historiquement une forme de schorle !). En Espagne, on appelle tinto de verano un vin rouge coupé avec de la limonade, et en France, le blanc limé est un mélange de vin blanc et de limonade que l’on servait souvent au comptoir des cafés entre le XIXe siècle et l’après-guerre.
 
D’où vient le mot « schorle » ? Les étymologies sont nombreuses, souvent fantaisistes — ce qui n’est pas un problème, car le terme lui-même évoque la fantaisie et l’art de mélanger. Le mot allemand d’origine, Shorlemorle ou Schurlemurle, semble dériver de formes régionales telles que Schurrmurr ou Schurimuri, qui désignent un joyeux mélange, un méli-mélo. L’origine première de tous ces vocables est turco-persane (shurmur) et se retrouve dans de nombreuses langues européennes. La version du schorle qui se compose de vin et d’eau pétillante ou de limonade est nommée Weinschorle schorle au vin ») tandis que la version qui associe les jus de fruits ou le cidre et l’eau pétillante (ou, là encore, la limonade) peut avoir plusieurs appellations selon la région et les ingrédients, le modèle le plus répandu étant l’Apfelschorle, le schorle au jus de pomme.
 
Sous sa forme commerciale, le schorle est un soft drink, une boisson rafraîchissante non alcoolisée. Il présente l’intérêt de contenir moins de calories qu’un jus de fruit pur et zéro alcool, contrairement au Weinschorle. C’est donc une boisson idéale pour l’été : on peut en boire de grandes quantités sans souci pour la santé ou la journée de travail. D’ailleurs, le schorle est parfois baptisé Arbeitersekt Le vin pétillant du travailleur »).
 
Les schorle des Filles de l’Ouest existent en plusieurs parfums, tous à base de fruits soigneusement triés sur le volet, issus de l’agriculture biologique, et d’eau gazeuse de bonne qualité. Ce sont des produits 100 % français, simples mais précisément dosés. Il ne reste plus qu’à mettre ces jolies petites bouteilles au frigo pour s’en rafraîchir !
chevron-downarrow-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram