Poularde

Poulardes de Culoiseau

 

58,34€

Thierry Marx dit “qu’elle est tendre, goûteuse, croustillante et juteuse”. La poularde de Culoiseau provient de souche rustique, et est élevée à l’ancienne. Après 2 heures de cuisson douce, sa chair est moelleuse et la peau croustille.

Rôtie avec des tomates bien mures ou du citron, elle donne un jus irrésistible à saucer jusqu’à la dernière goutte.

Sélectionnée par le chef étoilé Gaëtan Gentil.

  • Format : une poularde de 2,4 kg
  • Prix au kilo : 24,31€

 


Expédié de : France

Une poularde nourrit raisonnablement 6 personnes ou 4 carnassiers. Déjà vidée, elle est prête à cuisiner.


Poularde simplement rôtie au citron et thym (recette de Bénédicte Poisot):

Si possible, sortez la poularde du frigo 1h avant de la cuire afin de lui éviter un choc thermique et conserver le moelleux de sa chair. Glissez-la dans un plat approprié, faites ruisseler le jus d’un citron sur la peau (le secret de la peau qui croustille !), salez – poivrez à l’intérieur et à l’extérieur. Parsemez de branche de thym. Pas d’huile, ni de beurre : laissez le bon gras de la poularde faire son travail.

Enfournez à four froid, 150°C pendant 2 heures. Tout doucement, c’est important ! Cela permet de faire pénétrer le gras progressivement dans la chair, au lieu de l’en extraire avec une chaleur trop brutale.

Le vin : Pour une poularde rôtie, choisissez un bon bourgogne, jeune ou vieux : Gevrey Chambertin, Nuits Saint Georges, Rully. Fins et sans excès de tanins. Ou côté Beaujolais : Saint Amour ou Fleurie. Pour une poularde à la crème ou truffée, optez pour un blanc soyeux et élégant, plutôt issu de chardonnay, ou un vin jaune jurassien avec une poularde au morille.

Consommez-la dans les 8 jours au réfrigérateur (0°C à 4°C) à compter de sa date d’abattage – elle figurera sur l’étiquette du produit.

Les poulardes commandées sur la semaine seront préparées et expédiée le jeudi de la semaine suivante.

Comptez donc une dizaine de jours jusqu’à réception de votre poularde.

Avis


Il n’y pas encore d’avis.

Seuls les acheteurs certifiés peuvent laisser un avis.

Bénédicte, Benoît et Christian Poisot, à Moutiers au Perche (Basse Normandie)

Issues de souche rustique, elles sont élevées pendant 140 jours minimum : une croissance lente accompagnée d’un aliment riche fabriqué sur le domaine. Grâce à cette nourriture de choix, leur chair est persillée, tendre et juteuse, la peau croustillante.

Sélectionnées par les plus grands chefs à l’instar de Thierry Marx et Pierre Gagnaire ; on les retrouve notamment les Poulardes de Culoiseau à la carte du George V, du Meurice, et au restaurant Lucas Carton à Paris.


• Type d’élevage : en poulailler

• Alimentation : blé, mais, tourteau de soja, huile de colza. Aliment préparé sur place, cultivé localement et sur le domaine.

• Maturité : 140 jours