Les Valseuses

    Chaque cuvée porte le titre d’une chanson qui nous tient à cœur et évoque des artistes qui nous ont marqués. Cette idée de lier la musique, l’art et le vin nous parle fortement. La joie de vivre est là, oui, mais chaque cuvée vient avec son histoire !

    Antoine Le Court-Chedevergne

    Où ?

    En Jura, près d’Arbois. Mais il faut d’abord passer par le Brésil et São Paulo, où Antoine Le Court-Chedevergne brasse de la bière et fait du vin après avoir exploré l’Amérique du Sud. Il rencontre Julia, traductrice de français. Ils traversent l’océan, se marient et s’installent en France. Nous voici donc à Arbois, où le jeune couple cherche un nid. Au bout de quelques recherches, ils trouvent ou plutôt sont trouvés par une somptueuse maison vigneronne de 1765 à Planches-près-Arbois, petit village doté, entre autres grâces, de celle d’avoir moins de cent habitants. Le site est enchanteur, propice aux randonnées en pleine nature. À proximité, la cascade des Tufs est classée Natura 2000. Ils retapent la demeure pour en faire une maison d’hôtes, Casa Antolià, qui ouvre en août 2019. Dans la famille d’Antoine, on a toujours eu la passion du vin. Sa grand-mère poitevine avait une vigne — tout le monde avait un bout de vigne à l’époque. Il a étudié la viticulture tout autour du monde et auprès de nombreux vignerons. Ses cuvées sont issues de vendange de négoce bio. L’aventure viticole des Valseuses ne fait que commencer avec 2018, le premier millésime.

    Terroir, parcellaire et encépagement

    Au temps lointain où Casa Antolià fut construite, il y avait des vignes sur la commune. Ce n’est plus le cas, même si le village appartient à l’appellation Arbois. Les cépages sont typiquement jurassiens — savagnin, chardonnay, trousseau, poulsard —, mais on remarque aussi quelques variétés extraterritoriales : riesling et sylvaner d’Alsace, gamay, molette du Bugey. Cela est dû au fait qu’Antoine achète ses raisins un peu partout en France, à ses amis (ou amis d’amis) vignerons bio. Il se rend directement aux vignes et vendange sur pied dans la plupart des cas.

    Méthodes culturales

    Quelle que soit la provenance des raisins, Antoine n’achète que de la vendange bio, en biodynamie ou en conversion (pour aider des vignerons dans leur démarche), donc sans intrants chimiques de synthèse, sans pesticides ni herbicides.

    Vinification

    La maison vigneronne de plus de deux siècles et demi a tout prévu : la vinification en méthode nature se déroule admirablement dans ses belles caves de pierre voûtées. Aucun auxiliaire de vinification n’est employé, aucune levure exogène, et bien entendu pas de sulfites à la mise en bouteilles. « Les raisins nous guident, dit Antoine : pas trop de règles et surtout pas de recettes. »

    Les vins

    Juteux, frais, débordant de joie de vivre, les vins des Valseuses méritent leur nom virevoltant. Chaque cuvée est nommée d’après une chanson : le répertoire inclut Brel, Gainsbourg, Joy Division et la chanson brésilienne. Le graphisme et les photos sont composés par le photographe plasticien Clément Deuve, les dessins en couleurs par l’artiste brésilienne Clarisse Romeiro.