Aucune image disponible

Théroir

Théroir, entreprise chinoise installée à Paris, se consacre à la commercialisation de grands crus de thés de Chine issus des plus beaux terroirs, en direct producteur. Ces thés garantis naturels, certifiés biologiques, sont à la fois un plaisir et une initiation.
Entreprise chinoise implantée à Paris, Théroir recherche et sélectionne le meilleur du thé de Chine — des grands crus de pure origine, encore mal connus du public français.
 

Entre Suzhou et Paris

L’histoire commence en Chine continentale. Un expert en thés, amateur de vins français, sillonne le pays à la recherche des meilleurs crus de thé. Il se rend sur les lieux de culture, rencontre les producteurs et établit avec eux des relations de confiance. Autour de lui se forme une équipe : Théroir est né. Le nom souligne les nombreuses similitudes entre le thé et le vin en tant qu’expressions du terroir. L’entreprise ouvre à Suzhou (Jiangsu) un showroom-salon de thé et un bureau à Paris. C’est de ce bureau parisien que l’équipe de Théroir proposera les thés sélectionnés par la maison. Plus que de commerce, il s’agit d’initiation.
 

Histoire sommaire du thé de Chine

Connu depuis plus de trois mille ans, le thé (Camellia sinensis) prend son essor en Chine comme boisson quotidienne et institution nationale à partir de la dynastie Tang (618-907). Il est alors comprimé en briques que l’on réduit en poudre, ensuite délayée dans de l’eau chaude. L’aspect moderne du thé chinois remonte aux dynasties Ming (1362-1644) et Qing (1644-1911). C’est alors qu’on commence à infuser le thé en feuilles entières. La théière en grès et le gaiwan (bol d’infusion couvert) trouvent sous la dynastie Ming leur forme définitive.
 

Géographie

En Chine, le thé ne pousse pas partout. Il lui faut de la chaleur et de l’humidité. Il aime aussi les écarts de température, c’est pourquoi l’altitude lui réussit. Les dix-huit régions productrices se trouvent en Chine du Sud et du Sud-Ouest, de part et d’autre du fleuve Yangzi : d’ouest en est, Sichuan, Yunnan, Guizhou, Guangxi, Hunan, Jiangxi, Guangdong, Zhejiang et Fujian, ainsi que trois provinces plus au nord : Hubei, Henan et Anhui. La tendance générale fait que les thés verts se font plutôt à l’est et au nord, les thés oolong au sud-est, les thés pu-erh (postfermentés) au sud-ouest et les thés rouges (qu’on appelle ici « thés noirs ») un peu partout. En réalité, tous les thés ou presque peuvent être réalisés dans chaque province. Le thé vert représente environ 73 % de la production, mais les autres couleurs de thé (oolong, rouge, blanc, noir et pu-erh) sont de plus en plus populaires. Leur consommation dépend aussi de la région.
 

Un produit méconnu

Le thé de Chine est un produit à la fois illustre et environné de mystère. Entre son lieu d’origine et la France, il y a toujours eu des malentendus, entretenus par un manque de communication persistant. Thés bas de gamme vendus comme du haut de gamme (prix à l’avenant), invention de crus fantaisistes pour écouler des récoltes défectueuses, mythologie du direct-producteur avec photos de verts paysages à l’appui (alors que l’essentiel des thés chinois en Europe est acheté à un grossiste allemand)… Tout semble fait pour brouiller les pistes. Dans ce contexte, et sans passer par la case grossiste, Théroir désire apporter un peu de vérité et montrer ce qu’est réellement le thé de Chine : ses saveurs, ses particularités, ses terroirs, ses crus d’exception, sans oublier la bonne façon de l’infuser et de le boire.
 

Le plus de Théroir

En Chine pour le thé comme en Europe pour le vin, on est en présence d’une tradition agraire millénaire dépendant du sol, du climat et en symbiose avec son environnement. Ainsi, Théroir propose plusieurs thés de grand cru, toujours en feuilles entières, issus d’agriculture biologique certifiée par des labels chinois, américains et européens (China Organic, USDA Organic, Eurofeuille et Ecocert). Même en dehors des labels, le contrôle du taux de pesticides permettant à un thé chinois de voyager jusqu’en Europe est extrêmement strict, ce qui assure un breuvage pur et sain. Rien n’exprime l’âme de la Chine comme son art du thé traditionnel : réconfortant, savoureux, à la fois relaxant et stimulant, le thé est plus qu’une boisson, c’est (nous reprenons les termes de Théroir) « un produit noble et divin, qui incarne l’essence même de l’harmonie entre l’homme et la nature ».
magnifierchevron-downarrow-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram