Pâté de campagne

Ferme de Kervilavel

 

13,70€

Les cochons de Kervilavel sont élevés en quasi liberté. Ils gambadent dans les sous-bois de Plougastel et donnent une viande qui a le bon goût de ce qu’ils mangent : herbes sauvages et ronces, mais aussi un aliment plus gourmand : du lait, des céréales, des légumes bios et fraises. Et des petites gourmandises quand il y en a : les pains au chocolat et kouign amann invendus du boulanger !

Une viande à la saveur remarquable et au gras persillé très convoité des chefs. Une chair tendre, rustique et très gouteuse.

  • Poids : 500 g
  • Prix au kilo : 27,40 €

 


Expédié de : France

Se conserve 10 jours au réfrigérateur entre 0 et 4°C.

viande de porc, foie de porc, épices, sel, poivre, oignons de Roscoff bio

Avis


Il n’y pas encore d’avis.

Seuls les acheteurs certifiés peuvent laisser un avis.

Séverine Quéré et Guillaume Rolland

Plougastel-Daoulas, Finistère.

“Après un long questionnement sur comment produire, quelles relations établir avec nos contemporains et clients, nous avons décidé de nous lancer dans la production de porc de qualité comme cela se faisait jadis dans les petites fermes de nos régions”

Les cochons de Séverine et Guillaume sont des Piétrains croisés Duroc, des races anciennes, rustiques et musclées. Elevés dans les sous-bois de Plougastels, ils se baladent en plein air dans de vastes prairies, en quasi liberté :  30 à 50 hectares de friches, et certains propriétaires voisins leur prêtent même leurs parcelles. Les animaux entretiennent naturellement le terrain et garde le paysage ouvert. Ils éclaircissent les haies et les ronces, laissant ainsi la place à une diversité végétale jusque là disparue.

Des cochons heureux qui donnent une viande au gras persillé qui a le goût de ce qu’ils mangent. Car évidemment, l’alimentation est toujours facteur de goût. Pour leur horde, Séverine et Guillaume combinent une nourriture sauvage naturellement présente sur leur parcours, à un aliment plus gourmand. Du lait provenant de la crémière voisine, les céréales du voisin également, mais aussi des légumes bios et fraises invendus. Et quand il y en a : les pains au chocolat et kouign amann qui restent sur les bras des boulangers du coin.

A la clé de cet élevage peu commun, une viande à la saveur incomparable, un moelleux et un gras bien réparti qui ont séduit nombre de chefs, avec à leur tête Olivier Bellin doublement étoilé.


  • Elevage : plein air, en quasi liberté dans les sous-bois et prairies – 30 à 50 hectares
  • Alimentation : végétations, herbes sauvages et ronces, lait, légumes, fruits (pommes, fraises), parfois quelques gourmandises telles que des viennoiseries
  • Maturité : 6 mois et demi